L'univers britannique et coloré de Sliimy

Publié le par bookcr.over-blog.com

bandeau musiqueLes Trinitaires accueillaient vendredi soir un nouveau visage de la scène française nommé Sliimy. Le jeune Stéphanois de vingt ans, révélé au public, par le biais de son MySpace, a su développer un univers original autour d’une personnalité très portée sur le visuel. Portrait d’un jeune artiste récemment découvert.


  Adolescent réservé et timide, Sliimy a endossé une identité bien différente depuis deux ans, lorsqu’il a décidé de composer ses propres chansons. Il se découvre cette passion pour le chant à l’âge de neuf ans, lorsqu’il intègre sa première chorale. Longtemps, sa perception de la musique restera solitaire, il préférera s’exprimer pour lui -même, pour se faire plaisir à lui seul. Il décide par la suite de publier certaines de ses compositions ou reprises sur son myspace, et c'est ainsi qu'il est reconnu pour la première fois par le public. « J’avais envie de trouver un autre moyen de m’expliquer musicalement », affirme Sliimy. « La composition et le partage de ma musique sur Internet étaient des moyens de me lancer des défis et cela s’est fait naturellement au fil du temps. »


Un succès pas forcément attendu, qui lui vaut depuis une célébrité assez rapide. Le jeune Stéphanois a réussi en peu de temps à imposer ses empreintes, visuelles et musicales, sur son blog, et à instaurer une vraie relation avec son public, avant d'être découvert par Warner. « Le choix de travailler avec Warner découle d’une envie de garder l’enregistrement home studio et mes propres visuels, ce qu’ils ont accepté lors de la signature. », précise-t-il. Il vit sa nouvelle notoriété comme un jeu, une manière ludique de pouvoir défendre le travail musical de son premier album « Paint your Face ».


Il estime qu’avec des titres comme « Magic Game » ou encore « Paint your Face », il exprime ce qu’il a tant gardé pour lui lorsqu’il était un garçon introverti, tout ce qu’il n’avait pas voulu dire auparavant. « Je n’ai jamais eu l’intention d’être un porte-drapeau ou un donneur de leçons dans mes textes. Je fais avant tout de la musique pour le côté ludique », rappelle-t-il modestement. L’univers de Sliimy réside dans la complémentarité entre des visuels colorés et vivants, et la musique, où l’influence pop et soul britannique ou américaine est incontestable. L’éternelle comparaison avec Mika pourrait pousser à oublier leurs différences, mais apparaît néanmoins flatteuse. Car Sliimy, à travers son nouvel album, se forge une personnalité réellement unique et bien à lui.
séparation-copie-1logo LPC
Article paru sur La Plume Culturelle, le 15 juin 2009

Publié dans Articles Parus

Commenter cet article