Le soleil se lève à l'Est

Publié le par C.R

bandeau sport

Les franchises NBA de la conférence Est demeurent les plus actives sur le marché des transferts. Outre les Heat de Miami, qui ont marqué de leur empreinte l’intersaison en signant notamment l’élu et CB4, Chicago et Milwaukee ont aussi cherché à se renforcer pour truster la première place que laissera vide, sans aucun doute, les Cavaliers. Point de vue sur deux franchises en pleine expansion.

 

 

 

 

Est-ce le déséquilibre avéré depuis plusieurs saisons entre la conférence Est et Ouest qui motive les franchises des divisions Atlantic, Central et Southeast à se renforcer? Ou est-ce l’envie de contrer les nouveaux «Experts à Miami», comme l’a si bien titré Basketnews dans son édition du 15 juillet? Ou encore le sentiment qu’un nouveau cycle débute, avec la fin de l’ère James et la suprématie de Cleveland, du moins, en saison régulière? Cet engouement médiatique autour du nouveau «Big Three» James-Wade-Bosh (usurpation d’identité au trio Allen-Garnett-Pierce chez les C’s) a, en tout cas, monopolisé l’attention. Au point où on en oublierait que d’autres franchises moins bling-bling se construisent. Chicago et Milwaukee, tous deux éliminés dignement au premier tour des Playoffs l’an passé, font partie d’une poignée de formations à avoir amélioré leur roster. Et voir même envisagé une place sur le podium, aux côtés, probablement, de Boston et Orlando.

 

Les Bulls, tout d’abord, ont un blason à redorer. La relève attendue depuis la retraite d’Air Jordan & Co prend forme. Si la renégociation du contrat de Joakim Noah aboutit, son association avec Carlos Boozer risque d’être explosive. Sur Basketusa.com, Sam Smith, journaliste très présent dans la vie des Bulls, a déclaré que «[..] Boozer était un meilleur complément que Bosh». Au contraire de l’ex-Raptor, The Booz reste en effet une option offensive extrêmement intéressante, sans pour autant monopoliser le ballon. Avec un Derrick Rose en constante progression, les Bulls, dont les multiples transactions avec Utah ne sont pas sans rappeler leurs confrontations en finale NBA, pourront justement compter sur deux autres pensionnaires de Salt Lake City. Ronnie Brewer, défenseur hors-pair (1,6 interceptions/match en 2009/2010) et la gâchette Kyle Korver, (54% de réussite à 3 points lors du dernier exercice) se mettront ainsi au service de l’ennemi. Enfin, un dernier atout devrait sortir de la poche de Tom Thibodeau. Si Tracy McGrady a longtemps été sur les tablettes des Bulls, sa piste a fortement tendance à se refroidir au profit de Rudy Fernandez. L’espagnol a obtenu un «bon de sortie» de la part de Portland, et semble une option bien moins aléatoire que le cousin de Vince Carter. L’avenir devrait nous le dire assez prochainement.

 

Le double-effet Brandon Jennings?

 

Même pas une centaine de miles au nord, une autre franchise souhaite se refaire sa réputation d’antan. Au temps d’Abdul-Jabbar et d’Oscar Robertson, le public s’enthousiasmait pour la plus jeune écurie à n’avoir jamais remporté un titre NBA, trois ans seulement après sa création. Après plusieurs saisons en demi-teinte, les Bucks ont terminé sixième de la saison 2009-2010, et ont causé quelques soucis aux Hawks au premier tour des Playoffs, où ils ne s’inclinèrent qu’au sein du match 7 (3-4). Promis au cauchemar après la grave blessure de Michael Redd en début de saison, les joueurs du Wisconsin se sont trouvés un nouveau sauveuren la personne de Brandon Jennings. Le «nouveau sophomore» a réalisé une première saison pleine, marqué notamment par ses 55 points inscrits face à Golden State en novembre (nouveau record pour un rookie des Bucks, à 3 points du record absolu de Will Chamberlain en 1960). Et si ce joueur très axé sur l’attaque a permis à son équipe de surfer sur une vague ascendante, deux joueurs du même registre viennent de rejoindre l’écurie verte. Chris Douglas-Roberts (ex-Nets) et, surtout, Corey Maggette (ex-Warriors) devraient apporter un plus évident au secteur offensif de Milwaukee. Si John Salmons a décidé de rester du côté du Wisconsin, Luke Ridnour a quant à lui rejoint Minessota. Mais avec Bogut en tour de contrôle et s’ils enregistrent rapidement le retour du «gaucher chaud» Michael Redd, les Bucks auront plus d’une carte à jouer dans cette conférence.Surtout si Jenningsréalise la saison qu’on attend de lui.

 


 

REFERENCES:

Publié dans Mots Persos

Commenter cet article