« Rues et Cie » : le festival au sommet d’Epinal

Publié le par C.R

bandeau culture-copie-1

Les 12, 13 et 14 juin 2009 se tiendra à Epinal la vingt-sixième édition du festival « Rues & Cie ». Un programme de plus en plus riche au fil des années, qui mettra en scène pièces de théâtre, danse, cirque, marionnettes, clowns et bien d’autres surprises. Un spectacle gratuit où 35 compagnies se produiront pour le plus grand plaisir des Spinaliens.

 

 Epinal s’efforce depuis 26 ans de proposer à ses habitants un festival d’arts de la rue de grande qualité. L’engouement croissant pour la manifestation signe l’attachement indubitable du public, Spinalien ou non, à l’évènement proposé par la municipalité vosgienne. Et au fil du temps, il est devenu très exigeant. « Le public demeure en attente d’une programmation de qualité » affirme Isabelle Sartori, directrice du festival. « Au bout de tant d’années, il est de plus en plus formé aux spectacle d’arts de rue ». Pour répondre à ses attentes, « Rues et Cie » se doit de proposer une programmation diversifiée, afin de satisfaire les différentes sensibilités. Concernant le public non encore averti, le but est de le faire adhérer au projet en créant une vraie connexion avec les artistes.


Car le festival initié par la commune vosgienne se forge dans cet esprit de communion et de partage entre les différents acteurs. « On garde quand même toujours une certaine maîtrise, c'est la dimension humaine qui prime . » explique Isabelle Sartori. « L’accueil des artistes doit se faire dans des conditions humaines. Nous ne souhaitons pas devenir un salon simplement fait pour proposer de multiples spectacles de rue, nous voulons absolument conserver l’esprit festivalier. » La directrice souhaite par ailleurs souligner que la publicité est en partie réalisée par les spectateurs eux-mêmes, qui reviennent chaque année avec leurs amis, et qui voient là le moyen de passer un week-end convivial. Un public de plus en plus nombreux au point que depuis l’année dernière, le festival s’étend sur trois jours au lieu de deux précédemment.


Dans la programmation se mêlent des compagnies choisies par les organisateurs, et des collectifs qui sollicitent par eux-mêmes le festival, une preuve indubitable de la réputation de la manifestation au niveau national, voire international. Les 16 « compagnies In » doivent répondre à un ensemble d'exigences cohérent et diversifié, et s’adaptent aux moyens techniques du festival. Les 19 « compagnies off » se joignent quant à elles bénévolement au festival, conseillées notamment par des amis artistes, ou pour le plaisir de revenir dans la cité spinalienne.


De nombreuses compagnies parisiennes, belges, voire sud-américaines participent, avec par exemple l’Argentin Escobi Yon, venu tout droit de Buenos Aires pour se faire connaître aux yeux de l’Europe. Sky Production proposera en guise d’introduction dès vendredi soir un « Duo d’en haut », spectacle aérien acrobatique où deux artistes évolueront juchés sur des perches de 15 mètres de haut. D’autres spectacles aussi divers que variés viendront investir le cœur de la ville, de la Place des Vosges au Portail des Bourgeois en passant par l’Esplanade de la Fac de Droit. Car « c'est la complémentarité et la diversification des spectacles qui suscitent le réel coup de cœur pour le festival et  qui donnent sa couleur à l’évènement », conclut ainsi Isabelle Sartori.
séparation-copie-1
logo LPC
Article publié sur La Plume Culturelle, le 10 juin 2009

Publié dans Articles Parus

Commenter cet article