Saison 2009/2010 à Metz : demandez le programme

Publié le par bookcr.over-blog.com

bandeau culture-copie-1L’Orchestre National de Lorraine à Metz accueillait le lundi 18 mai 2009 les directeurs des principales structures musicales classiques. Des Trinitaires à l’Arsenal en passant par la programmation d’Acanthes, ils étaient réunis afin de dévoiler les thématiques et les points forts de la saison 2009/2010 dans la capitale mosellane.

 

 La saison 2008-2009 rentre dans sa dernière ligne droite. Une ligne franchie à toute vitesse sur un circuit culturel riche. De l’hommage rendu à Koltès, en passant par les prémices du Centre Pompidou Metz 2009 avec « Constellation », il reste néanmoins quelques étapes avant septembre à , dont deux non négligeables, la fête de la Musique et de la Mirabelle. Pourtant, les cadors de la culture musicale messine se réunissaient pour dévoiler la programmation 2009/2010, dans la toute nouvelle salle Belletanche, lieu que s’appropriera l'Orchestre national de Lorraine pour la rentrée.  Autour d’Antoine Fonté,  adjoint à la culture pour la Mairie de Metz, les représentants des Trinitaires, de Metz en Scènes de l’ONL, de l’Arsenal, de l'Harmonie municipale ou encore de l’académie de musique contemporaine Acanthes, s’appuient sur une idée commune : démocratiser la culture, et plus particulièrement conquérir un nouveau public pour la musique classique. « Il faut donner les moyens à ces publics de toucher de près une culture qu’ils ne connaissent pas assez. », argumente Antoine Fonté.


Pour obtenir la reconnaissance du grand public, la fusion des trois établissements que sont l’Arsenal, les Trinitaires et la salle de répétitions de Metz Nord participe au dynamisme recherché par la municipalité. « Nous avons la volonté d’être des partenaires de la vie culturelle », explique Jean-François Ramon, nouveau directeur de Metz en Scènes et de l’Etablissement Public de Coopération Culturelle. « Il faut réaffirmer ces partenaires pour ce qu’ils sont et ce qu’ils produisent. » « Ce qui compte, c’est la fidélité. L’évènement, c’est tous les jours », complète Jacques Mercier, directeur artistique et chef permanent de l’Orchestre National de Lorraine. Ce dernier s’appuiera cette année sur une thématique autour des symphonies, « un genre qui ne demeure plus désuet » comme il souhaite le préciser, avec pour point d’ancrage le bicentenaire de la mort de Joseph Haydn.  La promesse de populariser la musique classique interviendra par ailleurs dans un spectacle l’associant au football. Découlant d’un gag a priori anodin, il associera la prestation d'un orchestre symphonique et la diffusion du match France-RFA de la Coupe du Monde 1982. Un festival grand public, pour s’étonner de ce que proposent les allemands, pour se rapprocher mutuellement.


Pas moins de 87 spectacles musicaux, partagés en deux parts égales pour la musique classique et contemporaine, seront quant à eux présentés à l’Arsenal pour son vingt-et-unième anniversaire. L’année russe sera pour la structure de l’Esplanade le temps fort de la programmation 2010. Michèle Paradon, directrice artistique de l’Arsenal, désire par ailleurs développer les journées portes ouvertes au sein de l’établissement, toujours dans un souci d’accueillir le grand public. « L’important reste d’attirer le public, mais également d’aider les jeunes artistes », ajoute Claude Samuel, président de l’Association pour la Création et la Diffusion Artistique (ACDA). A travers la programmation annuelle d’Acanthes, il souhaite partager les valeurs pédagogiques et artistiques entre les pays, lui qui demeure le premier à déplorer le peu de moyens accordés par les institutions internationales pour la culture. Enfin, Jean-Luc Didier, Directeur de l’Harmonie Municipale, mise sur un recentrage des lieux intéressants sur la ville de Metz, notamment, cette saison, l’Opéra-Théâtre. Un planning chargé pour la municipalité, qui aura d'ailleurs, sans aucun doute, un petit parfum de Centre Pompidou.
séparation-copie-1logo LPC
Article publié sur La Plume Culturelle, le 20 mai 2009

Publié dans Articles Parus

Commenter cet article