Hip Hop à Metz : encore quelques jours

Publié le par bookcr.over-blog.com

bandeau culture-copie-1Il est encore temps de profiter de la semaine du Hip Hop à l’Arsenal de Metz. L’initiative de l’association bOOm BaP évoque la reconnaissance de toute une culture, trop souvent victime de clichés injustifiés. East Block Party nous propose de découvrir, dans cette première édition, toutes les facettes de cet art de la rue riche en talents.

 

 35 ans que la Lorraine et le Hip Hop partagent une vie commune. C’est d'autant plus étonnant lorsqu’on découvre qu’il s’agit seulement de la première semaine du Hip Hop dans la capitale mosellane. Un affront pour cette culture qui s’exprime pourtant sur tous les tableaux. A commencer par la danse, fortement représentée cette semaine. La Compagnie Aktuel Force, fondée par Gabin Nuissier, met à disposition ses vingt-cinq années d’expériences, en proposant de participer à des stages de breakdance et de danse debout. Si vous préférez être spectateur, Mourad Merzouki et la compagnie Käfig produiront Tricoté samedi soir à 20h30, dans une pièce pour 5 danseurs, que l’on annonce rythmée. L’œuvre d’Olivier François et Gérard Gourdot, baptisée O.KESKIA!, s’offrira à nous, quant à elle, dimanche à 15h. Cette journée dominicale sera d’ailleurs réalisée dans le cadre d’Asphaltes en scène, par Moselle Arts Vivants, en collaboration avec l’association bOOm BaP. Celle-ci mettra en avant des compagnies régionales, ainsi qu’une table ronde sur la création chorégraphique en danse Hip Hop.


C’est dès jeudi soir que Hamid Ben-Mahi et la compagnie Hors-Série ont présenté Sekel, une pièce pour 6 danseurs qui détourne les clichés associés au Hip Hop, militant pour une véritable ouverture d’esprit. (Re)découvrir cette culture passe, en effet, par le mélange des expressions artistiques, des arts graphiques, chorégraphiques ou musicaux. Samedi, des graffeurs investiront les lieux toute la journée, afin de mettre en avant leurs œuvres. L’exposition à l’Arsenal proposait déjà depuis une dizaine de jours de découvrir ces graffitis, qui jouissent d’une véritable reconnaissance artistique, notamment grâce à l’initiative d’une vente aux enchères organisée par Artcurial. Cette dernière avait permis, avec succès, de valoriser la cote des artistes exposés. Outre les accros à la bombe, ceux du « mic » auront quartier libre de 19h à minuit jusqu’à samedi, grâce à des scènes musicales et poétiques ouvertes à tous, sur le Hall de l’Esplanade. Sans parler du Battle organisé samedi de 14h à 18h et qui promet d’être impressionnant.


Toujours dans cet esprit d'ouverture, le hip-hop prône la discussion et lance le débat. East Block Party ne sera donc pas qu’une simple série de spectacles et de petites représentations, mais profitera de cette semaine de visibilité médiatique pour proposer des conférences, sur la place des femmes dans le hip-hop par exemple, ou sur l’histoire commune de la Lorraine et du Hip Hop. Lors de cette dernière sera notamment présent Dee Nasty, garant de la Zulu Nation France. Il est l’un des précurseurs de l’émancipation de la culture Hip Hop en France, l’un des premiers à organiser des Block Parties en région parisienne. Car le but de cet évènement n’est pas seulement de montrer, mais également de faire comprendre les valeurs qui nourrissent le Hip Hop. Trop souvent décrié sans raison, il est pourtant omniprésent au quotidien, que ce soit dans l’habillement, la musique ou le street art. C’est donc à juste titre que le Hip Hop s’offre enfin une vitrine de premier plan, à l’Arsenal de Metz jusqu’au dimanche 19 avril 2009.
séparation-copie-1
logo LPC
Article publié sur La Plume Culturelle, le 17 avril 2009

Publié dans Articles Parus

Commenter cet article